96 bric-à-brac au bord du lac

Cet automne est paru 96 bric-à-brac au bord du lac, sixième recueil du poète jeannois Charles Sagalane. Un patronyme empreint de poésie, n’est-ce pas? C’est qu’il est, comme tout ce qu’écrit l’auteur, une construction symbolique. Celle-ci est livrée dans ce recueil en un poème, à qui saura le déchiffrer. Car Sagalane n’est pas juste un « ramasseux rare » (p. 74), c’est un bricoleur. Qu’il construise des bibliothèques de survie ou des poèmes, l’auteur agence les matériaux pour créer un mini édifice, selon une structure bien précise. Qu’elle obéisse au pouvoir des nombres (96 pour ce recueil) ou à celui des rimes, qu’elle se crée en coupant dans le bois brut ou dans la page, la structure est contrainte et jeu. Elle inspire.

Avec 96 bric-à-brac au bord du lac, Sagalane explore le monde des objets pour en faire la poésie du quotidien. De ce bric-à-brac amoureusement entassé dans un coin de sa propriété sur le bord du lac, le poète fait l’inventaire et rend hommage aux souvenirs qu’il suscite.

J’ai offert
Aux objets
L’alphabet
Qu’il fallait (p. 31)

96 bric-à-brac au bord du lac Charles Sagalane La Peuplade poésie

Avec ce recueil, Charles Sagalane se tourne vers la musicalité épurée des vers courts, mais il explore aussi différentes formes afin de rendre justice aux objets qu’il fait vivre. Le poème de la page 17 prend par exemple la forme d’une lampe et on retrouve à la page 38 une plaque d’immatriculation personnalisée. Pour Sagalane, la poésie est un art et un jeu, pour ne pas dire l’art du jeu. Les énigmes poétiques, dont le titre est à deviner, sont un bel exemple de cela. Par exemple, p. 189:

la tête
à l’envers

je dis

hello
soleil

Sauriez-vous dire de quel objet il est question? Tentez une réponse en commentaire à cet article!

Je ne suis ni une lectrice de poésie ni une amoureuse des objets, mais j’ai fait quelques belles trouvailles dans 96 bric-à-brac au bord du lac. Parce qu’il varie les formes, ce recueil permet à différents types de lecteurs d’y trouver leur compte. Ce que, de mon côté, j’ai trouvé le plus intéressant, c’est les poèmes des pages 172 à 183. Six poèmes tirés à partir de la page 96 de six livres choisis par l’auteur, et créés par rature. Des poèmes écrits avec des mots déjà en place. Le résultat est parfois surprenant. Et quel bel exercice à faire en classe de poésie, amis enseignants!

Charles Sagalane 96 bric-à-brac au bord du lac La Peuplade poésie Prix de poésie Radio-Canada

À la lecture de 96 bric-à-brac au bord du lac, on se doute que Charles Sagalane aurait été un poète heureux du temps des cafés littéraires de l’époque d’Apollinaire puis de Perec. Des calligrammes du premier aux jeux de contraintes du deuxième il tire assurément de l’inspiration.

Boutique obscure

un 96
un autre 96

s’arrête enfin du 96
Perec en descend
il a l’air content
voilà qu’il me tend
une carte d’affaires
où nos deux noms
sont écrits
il désigne
notre titre
et sourit

contrôleur de ligne (p. 101)

Propager la poésie

Lauréat du prestigieux Prix de la poésie Radio-Canada 2016 et cofondateur de la populaire Microbrasserie du Lac-Saint-Jean, Sagalane vit aujourd’hui du métier d’écrivain et des ateliers qu’il anime dans les bibliothèques et les écoles. J’ai eu la chance de le recevoir avec un groupe d’élèves adultes, au printemps dernier, et je peux vous dire qu’il sait rendre à la poésie son aspect ludique et éclatant. À travers différents jeux de mots, de répétitions ou d’effets sonores, il amène les novices à produire quelques vers et à entendre la musicalité des mots. Il rend la poésie accessible. Loin du poète que les clichés représentent un foulard noué au cou, Sagalane s’est présenté à nous vêtu d’un chandail à l’effigie d’une bière microbrassée chez lui, pour le plus grand plaisir des fans de la marque. Comme quoi on peut être poète et bien d’autres choses à la fois.

SAGALANE, Charles. 96 bric-à-brac au bord du lac, La Peuplade, Chicoutimi, 2018, 218 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *