À une minute près

En 2013, André Marois publiait chez La Courte Échelle le roman de science-fiction pour adulte La fonction.  Cette année, il en a tiré une version pour adolescents intitulée À une minute près et publiée chez Leméac.

"À une minute près" André Marois La fonction jeunesse Leméac

À une minute près met en scène un univers identique au nôtre, à une exception près. Les gens y viennent au monde dotés d’une « fonction » qui s’active le jour de leur huitième anniversaire de naissance. Une seule fois dans leur vie, ils peuvent activer cette fonction en appuyant leur pouce entre leurs deux yeux. Instantanément, les soixante dernières secondes seront effacées. Seule la personne ayant utilisé sa Fonction se souviendra de la minute qu’elle vient de rayer ainsi. Il faut donc choisir judicieusement le moment où on utilise sa Fonction. Certains la gardent précieusement au cas où une fatalité surviendrait; d’autres la gaspillent pour réparer une gaffe ou une erreur de jeunesse. Dans cet univers, la question de savoir qui a utilisé sa Fonction ou non est très présente, mais aussi celle de savoir si des minutes de sa vie ont été effacées puis réécrites. À cause de la Fonction, ce questionnement reste omniprésent dans la tête des gens, particulièrement des adolescents puisqu’ils cherchent encore à construire leur identité.

Lucien, 16 ans, passe chaque été un mois chez sa cousine Kim en compagnie de sa tante et de son oncle. Cette année, il s’est laissé convaincre de jouer un rôle dans la pièce de théâtre qu’organise sa tante pour animer la vie du village. Noah, de qui Kim est très proche, n’apprécie cependant pas la présence du cousin de la grande ville qui, pour une raison inconnue, lui apparait comme un rival. La tension monte rapidement entre les deux garçons qui en viennent presque aux poings. La troupe tente d’adoucir l’ambiance en organisant une journée chez Kim. Rapidement, le sujet tourne autour des Fonctions de chacun. On se demande qui l’a déjà utilisée. Ou encore qui bluff lorsqu’il dit l’avoir utilisée. À ce sujet, on ne peut se fier qu’à la parole des autres. Si la journée se déroule correctement, la relation entre Lucien et Noah ne s’améliore pas pour autant, même qu’en soirée, les choses s’enveniment.

À une minute près offre une réflexion éthique sur les responsabilités qu’implique le fait, pour les personnages, de détenir un pouvoir aussi particulier que celui qu’offre la Fonction. Il pose une réflexion sur les choix qu’on fait dans la vie et sur les conséquences que ces choix peuvent avoir sur soi et les autres. En abordant ce thème universel à travers le regard de personnages adolescents (et parfois adultes), ce court roman saura surement plaire aux jeunes (et aux moins jeunes).

MAROIS, André. À une minute près, Leméac, Montréal, 2019, 133 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *