Bartleby, le scribe

“Je préfèrerais ne pas.” Voici ce que l’étrange Bartleby, employé par un avocat en tant que scribe, répond lorsqu’on lui demande de réaliser une tâche. Cet étrange personnage s’attirera malgré tout l’indulgence de son employeur en raison de son talent exemplaire pour les tâches de copie. Jusqu’au jour où il préfèrerait ne pas. Cet entêtement finira par faire sortir l’avocat de ses gonds, mais quand Bartleby entre dans votre vie, ce n’est pas pour en sortir…

Bartleby Le scribe Herman Melville

J’avais commencé à lire Bartleby, le scribe de Herman Melville en janvier, alors que je me trouvais au KiNipi Spa de Trois-Rivières, car il avait l’avantage de pouvoir être glissé dans la poche du peignoir fourni par l’endroit. C’est ce qu’on appelle lire stratégique. Malgré mon intérêt, de retour à la maison, j’ai mis Bartleby de côté et n’y ai retouché que dernièrement. J’ai peu la tête à lire, ces temps-ci. Enfin, j’ai été charmée par le style et le ton (vous verrez les extraits) ainsi qu’intriguée par ce personnage qui semble si désinvesti de lui-même. On lui demanderait de vivre qu’on a l’impression qu’il répondrait: “Je préfèrerais ne pas.”

Bartleby, le scribe en extraits

“Feu John Jacob Astor, un personnage peu enclin à l’enthousiasme poétique, n’hésitait pas à déclarer que mon principal point fort était la prudence; le second, la méthode. Je ne le dis point par vanité, je rappelle simplement ce fait que feu John Jacob Astor ne fut pas sans avoir recours à mes compétences professionnelles; un nom que j’aime à répéter, je l’admets, parce qu’il rend un son plein et orbiculaire comme le tintement des lingots. J’ajouterai, en toute liberté, que je n’étais pas insensible à la bonne opinion de feu John Jacob Astor.” (p. 9)

“Mes bureaux se trouvaient à l’étage, au no… de Wall Street. À l’une des extrémités, ils donnaient sur la paroi blanche de l’intérieur d’une cage vitrée qui parcourait l’édifice de haut en bas. On pouvait considérer cette vue sans fantaisie et totalement dépourvue de ce que les paysagistes appellent « la vie ». Mais, en revanche, la vue qu’offrait l’autre extrémité de mes locaux formait pour le moins un singulier contraste. Dans cette direction, mes fenêtres donnaient de façon imprenable sur un haut mur de briques noircies par les ans et par une ombre éternelle. Il n’état nul besoin de longue vue pour que ce mur ne révélât sa persistante beauté, car il se dressait, pour le plus grand profit du spectateur myope, à trois mètres de mes croisées.” (p. 10)

MELVILLE, Herman, Batleby, le scribe, Allia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *