Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows était exactement le genre de livre dont j’avais besoin pour plonger dans l’été: relax, amusant, réconfortant. La forme épistolaire, assez concise ici, permet de plonger dans le livre une lettre à la fois. Il n’empêche qu’il vient un moment où on a toujours envie de pousser plus loin. C’est bon signe.

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates Mary Ann Shaffer Annie Barrows

Nous sommes en 1946. Londres, tout comme le monde, se remet tranquillement de la guerre qui vient de prendre fin. Juliet effectue une tournée en Angleterre pour faire la promotion de son nouveau livre, un recueil des chroniques satiriques qu’elle a publiées dans le journal pendant la guerre. Le livre se vend bien, mais le cœur y est plus au moins: elle aimerait trouver une nouvelle idée de livre et passer enfin à autre chose. Un jour, elle reçoit une lettre d’un habitant de l’ile de Guernesey qui lui dit s’être procuré dans une bouquinerie un exemplaire d’un livre de Charles Lamb lui ayant appartenu. L’idée était donc venue à l’homme d’écrire à son ancienne propriétaire pour lui demander si elle pourrait lui faire parvenir certains livres de l’auteur, ne pouvant en trouver d’autre sur l’ile de Guernesey. S’entame alors une correspondance par laquelle Juliet découvrira le Cercle d’amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de l’ile de Guernesey. Passionnée par ce qu’elle apprend des habitants de l’ile, elle ne tardera pas à les visiter et à trouver, à travers leurs histoires, l’inspiration pour son prochain livre.

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est un roman léger et agréable que je recommande à qui souhaite plonger dans une lecture sympathique.

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates en extraits

“Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey. Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal. Comme il serait délicieux que ce soit le cas.” (p. 21)

“C’est ce que j’aime dans la lecture. Un détail minuscule attire votre attention et vous mène à un autre livre, dans lequel vous trouverez un petit passage qui vous pousse vers un troisième livre. Cela fonctionne de manière géométrique, à l’infini, et c’est du plaisir pur.” (p. 22)

“Tes questions concernant ce monsieur sont aussi légères et aussi subtiles qu’un coup de massue sur la tête. Suis-je amoureuse de lui? Quelle drôle de question. Un véritable éléphant dans un magasin de porcelaine. Je m’attendais à mieux de ta part. La règle d’or du furetage est d’arriver en douce. Quand tu as commencé à m’écrire des lettres écervelées sur Alexander, je ne t’ai pas demandé si tu étais amoureuse de lui, je t’ai demandé quel était son animal préféré. Et ta réponse m’a apporté tous les éclaircissements voulus: combien d’hommes avoueraient adorer les canards?” (p. 138)

SHAFFER, Mary Ann et Annie BARROWS. Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, 10/18, 2011, 416 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *