Pierre, Hélène & Michael – Cap Enragé

J’ai découvert Herménégilde Chiasson pour la première fois lorsque je suis allée aux Correspondances d’Eastman en 2015. Plus tard, j’ai eu la chance d’assister à un atelier d’écriture qu’il a animé à Québec, mais je n’avais rien lu de lui avant cette année. Le premier texte de sa plume que j’ai découvert est publié dans Sur les traces de Champlain, et m’a laissée un peu dubitative. Il y présente une entrevue fictive avec Samuel de Champlain en jouant sur les anachronismes. C’est intéressant, mais cela ne m’a pas autant charmée que les deux pièces de théâtre dont je viens de faire la lecture: Pierre, Hélène & Michael et Cap Enragé.

Pierre Hélène et Michael Cap Enragé Herménégilde Chiasson Prise de parole Théâtre jeunesse

Ces deux pièces de théâtre écrites pour la jeunesse ne font pas l’éloge de la facilité, autant par leurs thèmes que par leur niveau littéraire. Et c’est ce qui m’a tout de suite plu: sentir le rythme serré dans l’écriture et toute la pensée sous-jacente. Ce sont des pièces brèves, mais complexes sur le plan des émotions. Les personnages sont peu nombreux (trois dans chaque texte), mais bien développés. Le lecteur (ou le spectateur) a accès à leurs pensées profondes, dans toutes leur sensibilité ou leurs contradictions.

Pierre, Hélène & Michael, par exemple, tourne autour du personnage central d’Hélène. La jeune femme est aux études et fréquente Pierre depuis ce qui lui semble toujours. Sa vie parait toute tracée d’avance par ce dernier: ils vont terminer leurs études, se marier et avoir des enfants. Née dans les Maritimes, prisonnière des Maritimes. Voilà ce qui semble attendre Hélène dont la soif de découverte commence à ébranler tous ces beaux projets. Un jour, elle croise Michael, un anglophone de Toronto nouvellement arrivé en ville. En moins de cinq minutes, elle tombe sous le charme, et la pièce nous fera découvrir de quelle façon cet amour aura un impact sur sa quête identitaire. De son côté, Cap Enragé présente Patrice, un jeune issu d’une famille dysfonctionnelle, qui a appris qu’il ne peut se fier qu’à lui-même. Il se trouve au poste de police où il est interrogé par le caporal Victor Blanchard pour le meurtre supposé de son ami Martin. Avec Véronique, sa copine depuis deux ans, et Martin et Sophie, ils ont passé la soirée au Cap Enragé jusqu’à ce tous perdent Martin de vue et qu’il soit retrouvé mort au pied du précipice. Patrice clame son innocence, mais refuse de coopérer avec l’agent qui, à ses yeux, est déjà prêt à le condamner.

Les deux pièces ouvrent la porte au développement de sentiments profonds et recourent à divers moyens pour les mettre en lumière. Au-delà des dialogues entre les personnages, l’utilisation du téléphone permet d’introduire, de loin, de nouveaux personnages qui ouvrent une fenêtre sur l’intimité de Michael ou de Patrice, par exemple. Dans Pierre, Hélène & Michael, on accède aussi aux pensées de la jeune femme par le biais d’un journal intime enregistré sur iPhone. Ce procédé est utile au développement du personnage et ajoute par ailleurs du réalisme à un récit que l’on souhaite moderne et crédible aux yeux d’un public adolescent.

Les deux pièces abordent le thème de la quête identitaire à travers les relations interpersonnelles, autant amoureuses que familiales, et en cela elles touchent des thèmes universels qui plairont à différents publics. Les adolescents y trouveront, à mon avis, un intérêt particulier puisqu’ils sont, tout comme les personnages, à l’âge de la quête identitaire et des questions existentielles sur l’amour et sur l’avenir. C’est donc une excellente nouvelle que le livre ait été sélectionné par les éditions Prise de parole pour la création de fiches pédagogiques à l’intention des écoles. Ces fiches devraient paraitre au cours de l’année.

Entrevue avec Herménégilde Chiasson

Voici une entrevue que j’ai trouvée très intéressante. Elle permet de découvrir l’auteur et artiste sous différents aspects de son parcours.

Pierre, Hélène & Michael en extraits

« PIERRE
Tu dois être Anglais pour penser de même.

MICHAEL
Anglophone, les Anglais vivent en Angleterre.

PIERRE
Aimes-tu ça, être Anglais?

MICHAEL
Anglophone. Des fois.
Jouant son jeu.
Ça dépend avec qui on est. Quand il n’y a pas trop de Français alentour!!!

PIERRE
Francophone. Les Français vivent en France.

MICHAEL
Good point. Good point.

HÉLÈNE
Un à un. Après à peine une minute de jeu. » (p. 13)

 

CHIASSON, Herménégilde. Pierre, Hélène & Michael suivi de Cap Enragé, Prise de parole, Sudbury, 2012, 161 p.